LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE DÈS €50 ET EN EUROPE DÈS €130

Sevrage : Comment passer de l’allaitement au biberon ?

Sevrage : Comment passer de l’allaitement au biberon ?

Le sevrage fait partie des premières grandes étapes dans la vie d’un bébé. D’abord allaité, nourri à la demande et à l’envie, bébé va bientôt passer du sein au biberon. Pas toujours d’accord, parfois dérouté ou au contraire complètement coopératif, il pourra réagir de différentes façons et vous aussi. Vous serez peut-être même surprise par des sentiments ambivalents. Nous vous en parlions il y a quelque temps, le milk blues se cache parfois derrière la nostalgie de l’allaitement. Mais, parce que la grande majorité des sevrages se déroule à merveille, voyons ensemble comment mettre toutes les chances de votre côté pour faire accepter le biberon à votre bébé.

Première chose : relativiser la fin de l’allaitement

sevrage-allaitement-biberon-elhee

Rien n’est plus normal que de ressentir un pincement au cœur et même de la tristesse à l’idée de sevrer votre bébé. C’est la fin d’une époque, celle où vous étiez absolument tout pour votre nourrisson ; la mère protectrice, aimante et nourricière. Par choix ou par obligation, vous faites partie des mamans qui arrêtent l’allaitement maternel exclusif pour passer à l’allaitement mixte puis au biberon, dans les tout premiers mois de leur enfant.

Mais la fin d’une période annonce heureusement toujours le début d’une autre ! Votre bébé n’est plus un nourrisson, il s’éveille et réalise quelques petites actions par lui-même. Pour vous deux, c’est l’avènement d’une autre forme de partage.

 Lait maternel au sein ou préparation infantile au biberon, l’essentiel est l’amour transmis par le geste de l’alimentation .

L’Organisation mondiale pour la santé (OMS) recommande d’allaiter exclusivement les nouveau-nés jusqu’à l’âge de 6 mois. Pourtant, en 2013 l’étude Epifane montre qu’à 3 mois, 39 % des enfants sont allaités. À 6 mois, ils ne sont plus qu’un sur quatre. Quatre ans plus tard en 2017, la proportion d’enfants encore nourris au sein à 6 mois est passée à 22,8 % selon la moyenne nationale.

Ensuite : miser sur la douceur et l’accompagnement vers le biberon

Pour votre bébé allaité dès le premier jour de vie, rien n’est plus naturel et instinctif que boire à votre sein. C’est pourquoi la présentation puis l’installation du biberon en tant que nouvel objet nourricier du quotidien, devraient être les plus progressives, douces et attentives possibles. Température, texture, forme, manipulation… tout est différent ou presque entre sein et biberon, aussi faut-il faire preuve de patience et de bienveillance pour passer de l’un à l’autre sans méfiance.

Donner du temps et découvrir de nouvelles sensations

On compte environ un mois complet pour sevrer bébé et passer de l’allaitement exclusif au biberon à tous les repas. Pourtant, au gré des émotions, en fonction de votre enfant, mais aussi de vos possibilités, ce temps peut être réduit ou allongé. Aussi, offrez-vous le plus long délai possible pour vous donner à tous les deux le droit de refuser, de n’avoir pas envie, de ne pas y arriver et de recommencer le lendemain.

En donnant le biberon plutôt que le sein, vous profitez du visage de votre bébé. Parce qu’il n’est plus enfoui contre votre sein mais tourné vers vous, vous percevez chaque jour de nouvelles émotions, de nouvelles expressions. Si allaiter vous offrait un échange charnel et presque primaire, donner le biberon offre une interaction différente, mais tout aussi riche, comme une ébauche de discussion entre vous.

Choisir une approche graduée sans échéance

Si le sevrage de votre nourrisson est un choix, alors c’est vous et vous seule qui fixez son bon déroulement. S’il est lié à la reprise du travail, ou si vous sentez que votre lait commence à se tarir, vous avez une date limite. Pour autant, vous pouvez toujours choisir de sevrer bébé en douceur en lui proposant de commencer à boire au biberon plus tôt. Vous aurez peut-être l’impression de vous priver de quelques semaines de tétées, mais vous profiterez aussi d’une transition plus agréable qui ne vous laissera aucune inquiétude quant à la capacité de votre enfant à se nourrir sans vous.

Toujours dans l’idée de l’accompagner vers plus d’autonomie (une idée qui ne vous quittera plus), pourquoi ne pas commencer par remplacer une tétée quotidienne ? Entre 3 et 5 mois, bébé prend en moyenne 4 repas par jour. Conservez par exemple les précieuses tétées du matin et du soir – d’autant qu’elles sont nécessaires pour éviter l’engorgement mammaire – et commencez par donner un biberon dans la journée. Comme pour l’allaitement, ne vous focalisez pas sur les quantités, surtout les premières fois. Une fois ce biberon bien accepté, dans quelques jours ou quelques semaines, vous pourrez en ajouter un second. La période de l’allaitement mixte commence !

Bébé l’accepte ? Conservez le rythme de deux tétées et deux biberons pendant une nouvelle semaine et continuez ainsi jusqu’à finalement passer à des repas donnés exclusivement au biberon. Pour faciliter les choses, proposez-lui d’abord des biberons de votre lait si vous souhaitez le tirer, avant de passer à une préparation infantile. 

sevrage-biberon-bebe

Le sevrage n’est pas une science exacte ! Sa réussite dépend de nombreux facteurs, du moment, mais aussi de conditions émotionnelles particulières. Si bébé accepte de prendre un biberon par jour, mais pas deux ça n’est pas grave ! Vous essaierez à nouveau plus tard. C’est tout l’intérêt de commencer le sevrage assez tôt. Et rassurez-vous, fin de l’allaitement ne rime pas forcément avec disparition des tétées. Malade ou fatigué, il est possible que votre petit revienne de temps à autre vous en réclamer, jusqu’à cesser complètement de lui-même.

Autre chose : créer un nouveau rituel pour le repas au biberon

Commencer et terminer le biberon par un câlin, parler, expliquer, chantonner pour rassurer votre bébé, introduire les repas avec papa… Le temps est votre meilleur soutien pour éviter les petites peurs et les frustrations liées à ce changement majeur qu’est la fin de l’allaitement. Et créer des rituels facilite grandement les choses.

La force de l’habitude est un moteur puissant d’acceptation qui peut vous aider à faciliter la transition entre le sein et le biberon. Aussi, si vous ne l’avez pas déjà fait, introduisez un rituel rassurant que bébé va associer au moment du repas. Privilégiez également si vous le pouvez, un temps calme où vous êtes en tête à tête.

Pratiquez le peau à peau ! Puisque le contact avec le biberon remplacera bientôt le contact avec votre sein, offrez à bébé la plus belle compensation en prenant le temps d’un câlin peau contre peau pendant son repas. Confortablement installés dans un fauteuil ou dans un rocking-chair, glissez bébé dans une écharpe de portage ou posez-le tout simplement contre votre poitrine. Bercé par les battements de votre cœur et détendu par votre chaleur, il devrait se laisser aller plus facilement à son nouvel en-cas.

Trouver LE biberon qui plaît à bébé

L’anticipation vient parfois à bout des problèmes les plus épineux en vous laissant le temps de penser à tout (ou presque). Avant de donner ses premiers biberons à votre enfant, prenez le temps de passer en revue vos différents choix en matière de contenants. Tous les biberons ne sont pas adaptés à votre bébé et c’est encore plus le cas quand il s’agit de réussir la transition depuis l’allaitement.

Choisir la taille appropriée
Trouver une matière saine
Miser sur une tétine physiologique
C’est peut-être l’élément le plus impactant pour bébé. La tétine du biberon remplace progressivement votre mamelon. Sa forme est différente, sa texture aussi ainsi que le débit du lait aspiré par le nourrisson. Aussi, il est possible que votre enfant la rejette tout bonnement. C’est non ! La tétine physiologique favorise la transition sein - biberon grâce à sa forme asymétrique pensée pour s’adapter à la bouche et au palais des enfants. Très souple, elle ne gêne pas bébé et ne lui demande aucun effort pour boire. Si en plus elle est conçue en silicone médical comme c’est le cas pour les tétines de bibRond Elhée, elle ne dégage aucune odeur. Tout ce qu’il faut pour rapidement l’adopter !

Lui offrir le bibRond parfait

Prenant en compte l’ensemble de ces considérations, Elhée, un beau jour, s'est donné pour mission d’imaginer le biberon parfait, pour une alimentation saine et sereine des bébés. Il serait sain, doux, et pratique pour les mamans aussi. En plus il serait beau. Quelque temps plus tard et avec la contribution d’une équipe et d’une chaîne de production formidables, le bibRond Elhée naissait.

Aujourd’hui, le petit cœur rose d’Elhée accompagne le biberon rond partout à travers le monde. Les mots des mamans qui l’ont essayé et adopté sont là pour en témoigner.

Ne pas oublier : le choix d’un lait infantile adapté

sevrage-elhee-biberon-allaitementMais le sevrage n’est pas uniquement une question de technique ou d’équipement. Cette première transition alimentaire est avant tout une histoire de goût. Du lait maternel aux laits infantiles, c’est tout un monde de préparations qui s’ouvre devant vous au moment de choisir.

Du classique lait en poudre à base de lait de vache, aux préparations pensées pour le confort digestif des petits allergiques et aux laits épaissis, vous n’avez qu’à faire votre choix… et suivre celui de bébé. Comme il est possible que le premier lait choisi soit le bon, vous devez peut-être changer plusieurs fois de marque avant de trouver celle de votre enfant. 

D’un point de vue pratique, n’utilisez que des préparations pour nourrisson recommandées pour la tranche d’âge de votre enfant : lait premier âge avant six mois et lait deuxième âge après. Les quantités et le mode de préparation sont toujours indiqués sur la boîte.

En bonus : nos secrets de maman pour faire face aux difficultés du sevrage

Mais tout ça, c’est la théorie. En pratique, vous serez peut-être obligée de sevrer bébé plus vite que prévu. Vous n’aurez peut-être pas envie ou au contraire, vous prendrez les devants pour profiter des biberons plus tôt. Peut-être que bébé pleurera beaucoup et que vous vous sentirez désemparée. Peut-être aussi bébé sera-t-il le premier à refuser de téter et là aussi, vous vous sentiez désemparée. Il est également possible que bébé prenne facilement ses premiers biberons et refuse tout à coup de continuer à les boire…

Bref, vous l’aurez compris et si vous avez déjà un enfant vous le savez, la théorie et la pratique en matière de maternité ne sont pas toujours liées. Ainsi, voici quelques secrets de maman à partager pour s’entraider : 

  • Changez de place entre les phases d’allaitement et les repas pris au biberon. L’idée est de créer un nouveau moment, un nouvel espace entre vous, au sein desquels bébé ne cherchera plus automatiquement la tétée. Vous allaitiez dans la chambre ? Préférez le canapé du salon ou la banquette sur la terrasse si le temps s’y prête.
  • Penchez le biberon en le donnant et/ou utilisez une tétine à débit lent afin que bébé ne se sente pas submergé. Avec un biberon, le lait coule plus vite que pendant la tétée ! 
  • Laissez une autre personne donner les premiers biberons. Même si c’est un peu dur, laisser papa, donner les premiers biberons à votre enfant pourra faciliter la transition émotionnelle en attirant l’attention de bébé ailleurs que sur son repas.
  • Faites doucement chauffer le lait. Puisque le lait maternel est naturellement tiède, réchauffer celui du biberon avant de le donner pourra vous aider !

Que recherchez-vous ?