LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE DÈS €50 ET EN EUROPE DÈS €130

L’empowerment : Être mère à sa manière

L’empowerment : Être mère à sa manière

De tout temps, la femme s’est trouvée au cœur de débats et de passions souvent destructrices. Prise pour cible, instrumentalisée, soumise et accusée de bien des maux, les siècles et les dernières décennies l’ont vu tour à tour passer du statut de sorcière à celui d’égérie sans oublier la femme guerrière, peut-être la plus importante de toutes. Aujourd’hui, les femmes se veulent résolument libres et indépendantes face à leurs choix. Parmi elles, se dresse fièrement la mère. Épanouie, lumineuse, baignée d’une confiance et d’une sérénité naturelles érigées en remparts, elle avance faisant face aux obstacles les uns après les autres, profitant des bonheurs de la vie quand ils se présentent. Parce que son plus grand pouvoir est là, en elle. Elle est l’empowerment incarné. Elle est Elle, enfin.

Empowerment, n.m, mais qualité féminine

Difficile à prononcer, le mot empowerment l’est tout autant à expliquer. Plus qu’un mot auquel serait accolé une définition, l’empowerment est un concept, une philosophie de vie, un ressenti.

Simple, le Larousse propose en guise de traduction “plus grande autonomie”. Ce n’est en réalité qu’un pâle reflet de ce que représente l’empowerment. Un autre dictionnaire suggère une définition plus complète en parlant de libération, de plénitude des droits et d’affranchissement social, moral et intellectuel. Selon nous, il manque une dimension plus personnelle à cette trame, une puissance intérieure.

 

Selon Élhée, l’empowerment s’apparente à une réelle et pleine prise de contrôle de la femme sur qui elle est, sur sa vie – privée et professionnelle – laquelle passe par un profond travail intérieur, avec, en premier lieu, l’acceptation de ce qu’elle est et des forces qui en découlent ; son véritable pouvoir sacré.

 

L’empowerment et les femmes du monde

Du point de vue sociétal, les femmes – et d’autres minorités avec elles – ont encore grand besoin de cette prise de pouvoir que représente l’empowerment. Il est ici question de petites filles non scolarisées, d’injonctions sociales, d’égalité hommes – femmes, mais aussi de stéréotypes des genres. Chacun de ces barrages fragilise la femme, ses acquis et son avenir. L’empowerment se développe pour aider à les contrer et ce, sans attendre ou en complément d’aides extérieures.

Être mère et revendiquer son pouvoir sacré

Si l’empowerment est une prise de conscience intérieure, le procédé peut aussi résulter d’une transmission, celle d’une mère à son enfant.

L’Histoire décrit assez bien l’ambivalence autour de la femme – mère. Déesse du féminin sacré par son pouvoir de procréation, la maternité est aussi présentée comme le plus grand état de vulnérabilité et de soumission de la femme.

À ceci près que les choses changent. Le monde moderne et l’avenir, grâce notamment à l’empowerment, s’accordent progressivement sur une nouvelle vision de la maternité, ou plutôt sur plusieurs. Petit à petit, une maternité multiple se dessine et s’achemine vers l’acceptation. À travers la transformation de l’empowerment, chaque mère peut être la maman, la mère au foyer, la mère active ou encore la maman inattendue qu’elle souhaite. L’empowerment pousse les mères vers l’assentiment et la confiance en elles-mêmes entre traditions et modernité, vers une maternité instinctive et majestueuse.

À l’occasion de la Journée internationale des droits de la Femme, Élhée, entreprise féminine et maternelle s’il en est, a souhaité rendre hommage à toutes les mamans, depuis les plus novices jusqu’aux plus incarnées en passant par toutes celles qui occupent ce rôle, quelle que soit leur façon de l’assumer. Il existe ainsi 1 001 façons et sans doute plus, d’être mère pour ses enfants.

  • Être mère, c’est se lancer dans le parcours de la fécondation médicalement assistée, peut-être essayer plusieurs fois, pour finalement tomber enceinte naturellement après avoir longtemps lutté.
  • Être mère, c’est se découvrir enceinte malgré une contraception et décider d’accueillir ce nouvel enfant avec bonheur.
  • Être mère, c’est mettre son enfant au monde naturellement ou avec l’aide d’une césarienne, choisir un accouchement non médicalisé ou bénéficier de la péridurale.
  • Être mère signifie allaiter son bébé, lui donner un lait infantile et utiliser un biberon ou faire le choix de l’allaitement mixte.
  • Être mère signifie endurer les complications, le stress et le suivi d’une grossesse à risques et parfois passer de longues semaines éprouvantes au sein d’un service de réanimation néonatale et de néonatologie.
  • Être mère signifie rester éveillée tout au long de la nuit pour prendre soin de son enfant malade.
  • Être mère, c’est reprendre le travail à temps plein ou à temps partiel et avoir la conviction que c’est une bonne chose pour vous comme pour votre bébé.
  • Être mère, c’est faire le choix de rester à la maison pour élever son enfant et s’épanouir aussi comme ça.
  • Être mère signifie répartir équitablement les tâches ménagères avec la personne qui partage votre vie, ou lui confier la majeure partie du travail pendant que vous gérez les finances du foyer. 
  • Être mère, c’est aussi connaître un échec amoureux ou une situation conflictuelle autour de la garde des enfants.
  • Être mère, c’est s’en remettre aux autres quand il le faut, avoir le courage de placer son enfant à l’adoption pour lui offrir un meilleur avenir, ou le nourrir avec le lait d’une donneuse anonyme.
  • Être mère ne veut pas dire que vous devez être parfaite, ni même que vous devez coller à un stéréotype ou un autre ; être mère signifie avant tout être vous et faire les choses en accord avec celle que vous êtes, sans fard et révéler le pouvoir sacré de votre personnalité.

Être mère, c’est donc avant tout être femme, parce qu’être heureuse est avant tout être vous, parce que transmettre est avant tout vous connaître pour pouvoir donner l’exemple à vos enfants d’une mère disponible et généreuse, mais aussi consciente de ses besoins et de son équilibre en tant que personne, pour le bien-être de tous.

 

En tant qu’entreprise profondément féminine fondée par une mère au sein d’une industrie presque entièrement masculine, Élhée s’intéresse de près aux évolutions de la société, surtout quand elles concernent les mères et leurs enfants. En cette journée mondiale de reconnaissance et de célébration, nous tenions donc à apporter notre petite pierre à l’édifice !

 

Et vous quelle genre de mère êtes-vous ?

Que recherchez-vous ?