LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE DÈS €70 ET EN EUROPE DÈS €130

Recherche

TOP 20 des solutions anti-colique à adopter d’urgence pour soulager bébé ! 

 L’utilisation d’un biberon anti colique s’avère indispensable pour lutter contre ce fléau qui envenime le quotidien de votre enfant dès sa naissance. Mais dans cet article, Elhée a choisi de compiler pour vous 20 astuces complémentaires à mettre en œuvre pour soulager votre bébé de ces maux digestifs et minimiser les risques de coliques.  

1. Masser le ventre pour diminuer les coliques 

Pour soulager votre bébé de ses maux de ventre, vous pouvez décrire de petits cercles avec le bout de vos doigts autour de son nombril, après l’avoir allongé sur le dos. Pour faciliter le massage, utilisez des huiles bio, comme l’huile de coco, l’huile d’olive, de calendula ou d’amande douce.  

2. Tenir bébé bien droit après chaque repas 

Pour permettre à bébé de faire son rot, vous avez tout intérêt à le tenir dans vos bras à la verticale au moins 20 minutes. Cette technique permet également de limiter les régurgitations et le développement de reflux interne, très douloureux pour votre tout-petit.

 Calez sa tête suffisamment haut dans votre cou pour que son ventre puisse prendre appui contre le creux de votre épaule, à hauteur de votre clavicule. La pression exercée permettra de faciliter l’évacuation de gaz digestifs.  

3. Utilisez une tétine physiologique à débit lent avec votre biberon anti colique 

tétine physiologique débit lent

 Lorsque vous utilisez votre biberon anti colique, vérifiez que la tétine dispose d’un débit lent afin de limiter l’afflux d’air dans la bouche de votre nourrisson. Il est coutume de dire que l’allaitement réduit les risques de coliques chez le nourrisson.

 L’allaitement au sein permet en effet à bébé de réguler le débit par lui-même. Toutefois, certains bébés allaités au sein seront malgré tout victimes de coliques tandis que d’autres nourris au biberon n’en souffrent nullement.  

4. Une bouillotte sur le ventre de votre bébé 

Tout en restant vigilant sur la température (ni trop chaud ni trop froid), veillez à ne pas non plus inonder le body de votre bébé à cause d’un bouchon mal fermé. Vous pouvez réchauffer le contenu d’une bouillotte et l’appliquer sur le ventre de bébé pour détendre ses muscles abdominaux.

 Cette astuce est également très appréciée par les femmes en période de règle et notamment lors des crises d’endométriose. Vous pouvez aussi calmer les contractions survenant durant votre post-partum de cette manière. 


bouillotte anti colique

5. Allonger bébé sur son bras lors des crises de colique

Cette technique bien connue des grands-parents consiste à poser bébé à plat ventre sur votre avant-bras. Bébé peut plus facilement mobiliser ses jambes et son bassin, ce qui lui permet de soulager ses douleurs en l’aidant à expulser l’air contenu dans ses intestins.

 N’hésitez pas à marcher dans la maison en lui chantant des berceuses. Si l’ambiance est légèrement tamisée, cela aidera votre enfant à se détendre. Mais attention de ne pas vous prendre les pieds dans le tapis !  

6. Mangez sainement en cas d’allaitement

En cas d’allaitement ou de tire-allaitement, certains aliments sont à proscrire puisqu’ils occasionnent davantage de risques de développer des coliques chez bébé. Le café, les laitages à base de lait de vache, les épices sont à éviter…

 Limitez les aliments trop gras : tels que les frites ou les plats en sauce, et privilégiez les légumes verts (haricots, petits pois, épinards, salades…).

 En cas de fringales, n’hésitez pas à vous nourrir de fruits secs. En plus de diminuer vos carences en vitamines, acides gras et oligo-éléments, ils représentent une alternative bien plus saine aux gâteaux et biscuits.  

7. Utilisez un porte-bébé ou une écharpe de portage   

Maman faisant un bisou à son bébé

Si l’image caricaturale qui nous vient en premier lieu est celle d’une femme africaine portant son bébé en écharpe, sachez que dans les pays scandinaves ainsi qu’en Chine, le portage est une technique très répandue.

 Ses bénéfices sont nombreux : ils réduisent l’anxiété chez votre bébé et lui permettent de se détendre. Cette action diminue donc sensiblement le risque de faire des coliques. En outre, bébé peut dormir lover contre vous et disposer du sein à la demande, ce qui favorise l’allaitement et la lactation. Plus besoin de courir après votre enfant, il est juste sous votre nez…

 Le portage est également un excellent moyen de transport ! Dites adieu à l’encombrement d’une poussette réfractaire qu’il faut constamment plier, déplier, lever à cause de marches, et où on ne distingue pas toujours bien ce que fait bébé.   

8. Faires des séances d'ostéopathie 

L'ostéopathie, fortement recommandée aux femmes qui viennent d’accoucher, permet de replacer certaines parties du corps, musculaires ou osseuses, afin de corriger sa position et réduire d’éventuelles douleurs.

 Chez le bébé, elle peut également faire des miracles. La position prolongée de bébé dans votre ventre ne permet pas toujours à ses organes digestifs de bien se placer et l’air peut avoir des difficultés à circuler correctement.

 Parfois, c’est le passage lors de l’accouchement lui-même qui provoque des chamboulements sur le squelette de votre enfant. Le recours à une ventouse ou des forceps peut également constituer un traumatisme, pour vous comme pour le corps de bébé.

 Grâce à des manipulations très douces, un ostéopathe peut aider votre enfant à se libérer des tensions en rectifiant sa posture. 

9. Consulter en homéopathie 

Que l’on y croit ou pas, l’homéopathie pour les bébés se présente sous la forme de petites billes à laisser fondre dans un peu d’eau ou dans un biberon, en silicone de préférence.

 Vous pouvez demander conseil à votre sage-femme ou consultante en petite enfance pour connaître les plantes capables de soulager bébé des coliques du nourrison. (Chamomilla vulgaris 5CH, Colocynthis 5CH, Lycopodium 5CH)

 Ces traitements naturels sont aussi bien préventifs que curatifs : ils peuvent être utilisés avant un long voyage en voiture qui peuvent stresser bébé ou en cas de crise digestive, d’insomnie, d’angoisse de séparation, de choc et hématome.   

10. Donner une tisane à bébé grâce à son biberon anti colique 

Les infusions ne sont pas que pour les vieilles dames ! Et pourtant, il s’agit bien là d’un remède de grand-mère… Le fenouil et la mélisse sont des plantes qui calment les spasmes digestifs de votre bébé. Essayez de lui en faire prendre dans un peu de lait si bébé n’accepte pas le goût de cette décoction. Vous pouvez aussi faire pousser et laisser sécher vous-mêmes les aromates.   

11. Démarrez la diversification alimentaire avant six mois 

Mais pas avant d’avoir demandé l’avis de votre pédiatre ! Le fait d’introduire une alimentation solide peut réduire les coliques chez votre bébé. En tant que jeunes parents, c’est donc un véritable soulagement lorsque les pleurs s’arrêtent et que les nuits s’améliorent.  

12. Du jus d’argile verte dans votre biberon anti colique

On la connaît en masque sur le visage… Mais saviez-vous que laisser décanter une cuillère à soupe d’argile dans un verre d’eau pendant 24 heures permet d’obtenir un jus très efficace contre les coliques ?

 La quantité ingérée par votre bébé ne doit pas dépasser quelques milli-litres. Autrement, elle pourrait provoquer de la constipation puisque c’est aussi un excellent remède contre la diarrhée.

 Vous pouvez pour cela utiliser une pipette pour en faire boire à votre bébé. La poudre ne doit pas être absorbée. Choisissez une argile, bio de préférence, en herboristerie. 

13. Commander du julep gommeux 

Le julep gommeux est une préparation très ancienne, constituée d’eau de chaux et de gomme arabique. Vous pouvez en donner une cuillère à votre enfant avant chaque tétée.

 Le julep gommeux se commande en pharmacie ou se prépare soi-même. Il se conserve une semaine au frigo et permet aussi d’agir contre les reflux de votre bébé.  

14. Obtenir une prescription pour des probiotiques

L’objectif des probiotiques est de refaire la flore intestinale. Or, chez des bébés nés par exemple par césarienne ou prématurément, celle-ci n’a pas eu le temps d’être colonisée par la flore vaginale de la mère. Il peut être intéressant de vous renseigner auprès de la PMI la plus proche de chez vous si vous êtes dans l’une ou l’autre de ces situations.  

15. De la fleur d’oranger dans un biberon anti colique 

Si vous n’êtes pas convaincu par les méthodes énoncées précédemment, peut-être que le fait de verser quelques gouttes de fleur d’oranger dans le biberon de votre enfant saura vous redonner espoir ! Sa bonne odeur et ses vertus réconfortantes favorisent également le sommeil des enfants. Ne dépassez pas la quantité d’une demi-cuillère à café par jour. 

16. Pratiquer le peau-à-peau 

solution anti colique

Le peau-à-peau est une des premières situations que vous rencontrez quand vous devenez mère. Le plus souvent à la maternité, le peau-à-peau établit le premier lien de vie extra-utérine entre l’enfant et sa mère. La chaleur corporelle permet de calmer instantanément les douleurs intestinales. Blotti contre sa mère, bébé en oublierait presque sa douleur ! Et c’est tout là, l’objectif, n’est-ce pas ?  

17. Changez de lait infantile

Parfois, il arrive que le lait en poudre ne convienne pas. Il faut parfois tester plusieurs marques avant de dénicher la perle rare. Il se peut également que votre enfant soit intolérant aux protéines de lait de vache (PLV). Dans ce cas, il vous faudra opter pour un lait différent après avis de votre médecin.  

18. Des réducteurs anti colique

Certaines marques proposent des réducteurs anti colique qui dispose d’un système de ceinture ventrale. Ce dispositif joue le rôle de masseur et exerce une pression sur le ventre de bébé lorsqu’il dort, le soulageant ainsi de ces douleurs. Certains modèles ont la particularité d’être dotés de poches destinées à abriter une petite bouillote. Les jambes de bébé sont généralement surélevées par un rouleau en mousse.

 Toutefois, ces réducteurs sont régulièrement décriés par les professionnels de santé et de la petite enfance. Selon eux, le risque de MSN serait augmenté en l’usage de ces accessoires. Elhée vous conseille donc de ne recourir à ces systèmes que sous surveillance permanente.  

19. La position du “petit Bouddha” 

 Cette position consiste à “regrouper” bébé en le calant assis dans vos bras, face au monde. Une main calée sous ses fesses et l’autre placée contre son torse, votre pouce et votre index maintenant son menton et ses épaules pour que sa tête ne parte pas en avant. Le reste de vos doigts peuvent masser légèrement son petit ventre.

 Cette position rappelle aux nouveau-nés la position foetale et les rassure. Pour les bébés curieux, c’est aussi une excellente façon de les distraire en les portant face à la nouveauté.  

20. S’équiper d’un biberon anti colique 

biberon anti colique

Il s’agit du b.a-b.a pour réduire les coliques de votre nourrisson. Mais si vous n’en êtes pas encore équipé, il est encore temps d’investir dans un biberon anti colique, de préférence en silicone de grade médical (sans BPA ni Phtalate).

 Sachez que différentes tailles sont possibles en fonction de l'âge. Il passe au lave-vaisselle et résiste aux températures du bain-marie. Grâce à son excellente prise en main et son système anti-colique, le bibRond innovant d’Elhée empêche votre chérubin d’avaler de l’air.

 Il reproduit une succion proche de l’allaitement maternel grâce à sa tétine imitant la forme de votre mamelon.Son design ergonomique participe de plus à l’éveil de votre bébé.

 

En optant pour un biberon anti colique, vous limitez significativement les risques de colique chez votre enfant. En seconde intention, pensez à user de toutes les ruses citées dans cet article pour en venir à bout ! Celles-ci tendent à se dissiper dès l’arrivée de la diversification alimentaire. Bien sûr, et en cas de doute sur l’origine des symptômes, obtenez rapidement un avis médical.  

Que recherchez-vous ?