LIVRAISON OFFERTE EN FRANCE DÈS €70 ET EN EUROPE DÈS €130

Recherche

Régime fille-garçon : L’alimentation peut-elle influencer le sexe du bébé ?

 

C’est le moment, vous le sentez, vous le savez, pour votre couple de devenir parents. Déjà, vous vous imaginez avec votre enfant. Mais petit garçon ou petite fille ? Chambre bleue ou chambre rose ? (Ou décoration verte non genrée !). Quand même, vous aimeriez savoir ou mieux, décider. Au moins, essayer. Et, puisqu’avant d’avoir sa propre chambre à la maison, bébé va prendre ses quartiers au creux de votre ventre, c’est peut-être par là qu’il faut commencer. On aurait tendance à l’oublier, mais, pour une grossesse placée sous le signe de la sérénité, l’attention devrait se porter sur le corps, bien avant la phase de conception. Comment ? En soignant votre alimentation par exemple. Vitamines, minéraux, nutriments, etc., tout ce qu’il faut pour une future maman en pleine santé… et pour tenter de choisir le sexe du futur bébé grâce à un régime garçon/fille adapté !

L’histoire commence bien avant la naissance de bébé

Vous vous aimez. Vous voulez faire un bébé. Vous êtes fous de joie. Mais, pour l’heure, toute l’attention doit se porter sur vous, future maman. Parce que vous toute entière allez fournir un effort inestimable pour concevoir, porter et donner la vie à cet enfant tant désiré, il est important en amont, de bien vous préparer.

Au quotidien, prendre soin de sa santé

Bien souvent, la grossesse débute à l’apparition du petit signe « + » sur le test. Arrêt de l’alcool et du tabac, prescription de compléments alimentaires, repos sans limites, séance bien-être… Rien n’est alors trop beau, ni trop bénéfique pour prendre soin de vous et de la vie que vous portez. Mais si, plus tôt, bien plus tôt, depuis votre propre naissance et tout au long de votre vie, bien avant que vous ne tombiez enceinte, votre santé était déterminée par un élément commun à tous les âges ? Cet élément pourrait être l’alimentation.

Décupler la bienveillance face au désir d’enfant

Ce que l’on sait, c’est qu’un bon état de santé booste la fertilité et favorise la conception, ainsi que l’installation et le bon développement du fœtus. Une solution positive consiste donc, dès les premiers questionnements autour du désir d’enfant, à faire preuve d’une bienveillance toute particulière envers soi-même, son corps et son métabolisme.

Fruits et légumes bio ou en provenance directe du potager, exercice physique doux, mais régulier, beaucoup d’eau minérale, une écoute attentive du corps et de ses réactions, pas de plats industriels préparés… Le but est de retrouver ou de conserver la vitalité, notamment en évitant la nourriture transformée et les perturbateurs endocriniens, à l’origine bien souvent, de délais de conception allongés.

Mais, le petit plus, la petite astuce, viendrait de certains types d’alimentation, les fameux régimes fille/garçon, qui seraient capables d’influencer la nature quant au choix du sexe du bébé à naître. Un pari à prendre et des menus à tester autant par enthousiasme que par curiosité, ou pour la réaction ébahie de votre entourage, quand vous leur annoncerez avoir réussi.

Femme enceinte régime fille-garçon

Variations alimentaires sur le thème des régimes fille/garçon

La science a démontré depuis de nombreuses années déjà que l’alimentation de la future maman, en amont de la fécondation, pouvait influencer la proportion de naissances entre filles et garçons. Un subtil dosage des minéraux pourrait donc augmenter vos chances de concevoir une petite fille, ou accroître la probabilité que vous donniez naissance à un garçon.

Sodium et potassium pour tomber enceinte d’un garçon

Pour maximiser vos chances de voir naître un baby boy dans quelques mois, misez sur les aliments riches en sodium et en potassium, et sur leur pouvoir acidifiant. Si vous êtes ce que l’on appelle un « bec salé », vous allez adorer.

À vous les fruits secs à choisir avec soin parmi les pruneaux, raisins blonds et bruns ou abricots et bananes séchées, pratiques pour grignoter. À table, optez pour les viandes et poissons salés ou fumés comme le thon en boîte, les sardines à l’huile, la morue, le hareng ou la charcuterie, arrosés d’eau de source riche en sodium, de jus de fruits pressés à raison de 75 cl/jour si possible, de thé et de café en quantités raisonnables. En accompagnement, vous pouvez consommer de la mâche sans limites, là encore pour son apport en potassium, des légumineuses et tous les légumes, sauf les légumes à feuilles vertes.

Calcium et magnésium pour concevoir une fille 

À l’inverse, le régime idéal pour tomber enceinte d’une petite fille est plutôt alcalinisant.

L’aliment essentiel est cette fois le lait à raison de 75 cl/jour si possible pour son important apport en calcium. Vous pouvez aussi consommer tous ses dérivés comme le beurre doux, la crème et les yaourts nature ou les petits-suisses, mais attention, pas de fromage. Vous trouverez également du calcium dans les légumes verts, choux, épinards, cresson, haricots, poireaux, concombres et petits pois, dans les carottes, les tomates, ou les aubergines. Ajoutez viandes et poissons non salés, fruits frais, pain et biscottes sans sel, de même que les pâtes.

Il est possible que l’un des deux régimes soit plus facile à suivre que l’autre. On vous laisse deviner lequel !

Quel que soit votre choix, n’oubliez pas qu’il s’agit de régimes de préconception. Dès que votre grossesse est confirmée, retrouvez une alimentation riche, équilibrée et variée jusqu’à la naissance de bébé.

Le sexe de bébé, une simple question de pH ?

L’alimentation de la future mère joue effectivement un rôle dans la conception. En modifiant le pH du corps, ce que nous mangeons fait également varier la consistance de la glaire cervicale, laquelle joue sur la facilité à se mouvoir des spermatozoïdes. Un pH élevé (acide) favorise les spermatozoïdes mâles (X). De l’autre côté, un pH bas (basique) laisse plus facilement passer les spermatozoïdes femelles (Y).

D’autres méthodes pour influencer le sexe de bébé

Au-delà des régimes garçon/fille, la méthode Shettles veut que les spermatozoïdes féminins (X) soient plus lents, mais aussi plus résistants que les spermatozoïdes masculins. Ainsi, si un couple a des rapports deux ou trois jours avant la date prévue d’ovulation, les seuls gamètes masculins encore présents pourraient être des spermatozoïdes X.

La méthode Roberte se fie aux calendriers civils et menstruels. En se basant sur l’almanach de nos grands-mères, l’auteure Roberte de Crève-Cœur élabore chaque année un calendrier de jours roses et bleus pour guider les futurs parents. En fonction de la date d’ovulation de la future maman et de la couleur du jour, ils auraient plus de chances de concevoir une fille ou un garçon.

Le calendrier chinois permet de croiser votre âge avec le mois de la conception pour obtenir un résultat, fille ou garçon. De même, certaines positions sexuelles sont plus favorables à la conception d’un garçon ou d’une fille. De façon générale, optez pour une pénétration profonde si vous voulez un garçon. Une façon, là encore, de faciliter le travail des spermatozoïdes Y. 

Bien vivre sa grossesse et accepter le bonheur tel qu’il est

Quel que soit votre chemin, une fois enceinte, libre à vous d’attendre la naissance ou l’échographie morphologique des 6 mois pour savoir si votre méthode de sélection du sexe de bébé s’est révélée efficace !

Si c’est le cas, félicitations ! Si ce n’est pas le cas, ne soyez pas déçue. Discutez-en avec votre entourage ou votre gynécologue et relativisez. Difficile de surpasser la nature ! La naissance d’un enfant reste un miracle biologique, toujours doublé d’une part de hasard.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.

Que recherchez-vous ?

Suisse (CHF CHF)
français
Langues/Languages
français
  • English
  • français
Devises/Currencies
CHF CHF
  • AUD $
  • CAD $
  • USD $
  • EUR €
  • GBP £
  • CHF CHF